Qui sommes nous ?
Historique

Imprimer

Mise à jour le 26/11/15

La FFMKR (Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs) a été créée en 1963 par la fusion de la « Fédération française des kinésithérapeutes de France et de la communauté » et la « Fédération des indépendants ».

Comme l’expliquait en son temps Jacques Vleminckx, ancien président de la FFMKR de 1979 à 1994, 1963 marque l’âge d’or de la kinésithérapie.

Au départ, la FFMKR avait exclusivement un rôle de défense des intérêts de la profession puis elle a progressivement proposé des services à ses adhérents.

La Fédération obtient la mise en place d’une troisième année d’études, et en 1976, la création du titre de moniteur cadre. Pour acquérir ce dernier, une structure de formation intégrant des stages est créée, ainsi qu’un congrès scientifique annuel, l’Institut national de la kinésithérapie (INK).

En 1974, la FFMKR développe des supports d’information professionnelle avec la création des revues Kinésithérapie scientifique (mensuel) et Kiné actualité (hebdomadaire).

En 1978, la loi de finances met en place des associations agréées qui permettent aux professionnels libéraux de bénéficier d’avantages fiscaux (20% d’abattement sur le revenu professionnel). La FFMKR crée alors l’une des premières associations agréées mono-professionnelles, l’AGAKAM, qui dispense de l’information et des conseils en matière fiscale et comptable.

Pour compléter son offre de services, la FFMKR crée fin 1979 un service juridique. Dans un premier temps, il apporte aux kinésithérapeutes des conseils juridiques sur les contrats professionnels, et à partir de 1984, il assure la rédaction de contrats liés à l’activité professionnelle.

Quelques grandes dates qui ont marqué la vie de La FFMKR 

Les années 70 

1972 La FFMKR signe la première convention nationale avec l’assurance maladie
1973 La FFMKR obtient que la formation initiale passe de 2 à 3 ans
1979 La FFMKR met en place un tarif syndical qui permet d’obtenir une revalorisation des honoraires. En représailles, le gouvernement reconnait la représentativité d’un nouveau syndicat : le SNMKR

 

Les années 80

juin 1980 L’amendement Besson autorise les « techniciens thermaux » à pratiquer la gymnastique médicale et le massage. La FFMKR obtient que cette mesure soit transitoire et limitée à l’établissement d’Aix les Bains
Octobre 1981 Devant le blocage des relations conventionnelles, le congrès de la FFMKR instaure le tarif professionnel
Août 1985 Le décret d’actes et d’exercice est actualisé. La thérapie manuelle est implicitement reconnue aux MK qui peuvent effectuer des mobilisations manuelles
1987 PCEM1 expérimentée sur 3 sites : Dijon, Vichy et Besançon

 
Les années 90

8 octobre 1996 Le décret d’actes et d’exercice est complété : instauration du BDK, du principe du choix des actes et des techniques, prévention
Janvier 1997 La FFMKR bloque les centres de rééducation qui ne sont pas concernés par les objectifs de dépenses a contrario de l’activité libérale

 

Les années 2000

3 mars 2000 La FMFKR obtient que la prescription en kinésithérapie ne soit plus obligatoirement ni qualitative ni quantitative
1er août 2000 Le gouvernement (Martine Aubry) valide la baisse de la valeur des lettres clés
Septembre 2000 La FFMKR gèle les relations conventionnelles et dépose un recours au conseil d’État
26 octobre 2000 Journée « Santé morte »
Décembre 2000 Semaine « Santé morte »
Octobre 2001 La FFMKR signe un avenant conventionnel rétablissant la valeur des lettres clés
10 avril 2003 La FFMKR signe un avenant en deçà des espérances. IFD à 2 €, IK à 0,38 € et la mise en œuvre de la fiche de synthèse du BDK
13 octobre 2003 La FFMKR obtient la revalorisation d’un point du BDK
26 décembre 2003 La FFMKR obtient la revalorisation d’un point de la rééducation respiratoire
Loi du 9 août 2004 La profession est dotée d’instance ordinale
13 juillet 2005 Le modelage (sans définition) est reconnu aux esthéticiennes
27 août 2005 Publication au JO des textes d’application sur l’ordre des kinés
2006 La FFMKR obtient des revalorisations nomenclaturaires
Novembre 2008 La FFMKR a lancé la campagne « Touche pas à mon kiné » et remet 10000 signatures au ministère de la santé sur la forfaitisation des soins
28 mai 2009 La FFMKR organise le « jeudi de la colère »
21 juillet 2009 Le gouvernement met en place la régionalisation de santé en créant les Agences régionales de santé à la tête desquelles sont nommés de véritables préfets sanitaires
Décembre 2009 Le gouvernement réglemente drastiquement l’exercice de la profession en imposant la mise en place de référentiels

 

Depuis 2010

23 juillet 2010 La définition du modelage rédigée par la FFMKR est publiée au JO
Décembre 2010 La FFMKR obtient la mise en place d’un contrat et d’une charte de bonnes pratiques pour l’exercice libéral en Ehpad et remporte les 1ères élections aux Unions régionale des professions de santé (URPS)
Décembre 2010 La FFMKR ouvre une brèche : Dans certains cas, les admissions en SSR seront soumises à un accord préalable
Janvier 2012 La FFMKR obtient de fortes mesures financières à l’installation et favorise l’accès aux soins des populations
7 février 2012 La FFMKR sauve l’exercice de la périnéologie par les MK en s’opposant aux sages-femmes et fait tomber la proposition de loi Debré qui permettait aux ostéopathes non professionnels de santé d’être intégrés au code de la santé publique
Mars 2012 La prise en charge kinésithérapique respiratoire des patients atteints de mucoviscidose est fortement revalorisée
Avril 2012 La FFMKR obtient la suppression de la taxation des feuilles de soins papier et la suppression de la demande d’accord préalable
15 juillet 2012 Les lettres clés passent à 2,15 € et l’IFD à 2,50 €
Depuis octobre 2012 Le gouvernement met en danger l’exercice libéral en soutenant la création de réseaux de soins
Novembre 2012 La première école délivrant un diplôme de kiné non utilisable en France ouvre ses portes dans le sud. La FFMKR soutient le gouvernement qui légifère dans l’urgence contre de telles pratiques et dépose plainte pour sauvegarder la formation de la profession
1er janvier 2013 Le DPC se met en place et les professionnels de santé ont dorénavant l’obligation d’effectuer de la formation continue sous peine de sanction
19 septembre 2013 L’avenant 4 est publié au JO

 

Télécharger le PowerPoint des 50 ans de la FFMKR

J'adhère