Actualités

Propositions d'orientation pour les négociations conventionnelles

 

L'UNCAM a dévoilé récemment ses quatre axes pour les futures négociations avec la profession qui débuteront le 16 décembre 2016.

Pour le premier axe, c’est le retour du volet démographique avec « une arrivée pour un départ » dans les zones sur denses et une amélioration du dispositif incitatif.

Pour le deuxième axe, c’est la volonté d’instaurer une nomenclature plus descriptive,  travail titanesque, dont le but serait de « distinguer réellement les actes effectués afin de mieux appréhender et valoriser l’activité de masso-kinésithérapie ». En sachant que pour la CNAMTS, « la nomenclature influence les possibilités de contrôle de la pertinence des soins réalisés et facturés par les professionnels ».

ADELI c’est fini !

Dès le 5 décembre 2016, les MK seront tous enregistrés au RPPS (Répertoire Partagé des Professionnels de Santé)

Négociations conventionnelles

Bientôt les négos et la démo !

Édito

Propositions d'orientation pour les négociations conventionnelles

 

L'UNCAM a dévoilé récemment ses quatre axes pour les futures négociations avec la profession qui débuteront le 16 décembre 2016.

Pour le premier axe, c’est le retour du volet démographique avec « une arrivée pour un départ » dans les zones sur denses et une amélioration du dispositif incitatif.

Pour le deuxième axe, c’est la volonté d’instaurer une nomenclature plus descriptive,  travail titanesque, dont le but serait de « distinguer réellement les actes effectués afin de mieux appréhender et valoriser l’activité de masso-kinésithérapie ». En sachant que pour la CNAMTS, « la nomenclature influence les possibilités de contrôle de la pertinence des soins réalisés et facturés par les professionnels ».

Lire la suite

Zoom sur...

Semaine de mobilisation nationale du 9 au 16 décembre

Toutes les informations pour agir de votre cabinet et sans refuser de prendre en charge vos patients !

Et sur...

l'UNAPL réaffirme sa totale opposition à l'accès partiel

Le Conseil national de l'UNAPL réuni le 17 novembre 2016 considère que le dispositif de l'accès partiel met en péril la santé et la sécurité du patient par le démantèlement des professions libérales.