Jeunes diplômés
Protection sociale du masseur-kinésithérapeute libéral

Imprimer

Mise à jour le 27/08/14

La couverture maladie

- du kinésithérapeute conventionné
La couverture maladie du kinésithérapeute conventionné est assurée par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) du lieu d’exercice.

- du kinésithérapeute non conventionné
La couverture maladie du kinésithérapeute est assurée par le RSI (caisse régionale).

- les modalités
L’immatriculation a lieu dans le délai maximum d’un mois d’exercice. Il est conseillé d’effectuer les démarches au moment des formalités d’enregistrement du début d’exercice (service des relations avec les professionnels de santé). Il est à noter qu’aucun praticien n’est couvert pendant les 30 premiers jours d’activité et que les remplaçants ne sont reçus qu’au bout de 30 jours.

Les prestations consistent dans le remboursement des frais médicaux, des honoraires des praticiens, des frais d’hospitalisation et de produits pharmaceutiques, des frais d’optique, des soins et de prothèses dentaires, sur les mêmes bases que les assurés sociaux salariés.

La couverture Accident du Travail est facultative mais conseillée ; elle offre la possibilité, en cas d'accident du travail, de pouvoir être pris en charge à 100 % en ce qui concerne les frais médicaux, les honoraires des praticiens, les frais d'hospitalisation et de produits pharmaceutiques. En revanche, en cas d’arrêt de travail, aucune indemnité journalière n’est perçue (éventuellement une rente si handicap important). Ces cotisations sont, au même titre que les cotisations d'Assurance Sociale et d'Allocations Familiales, payables à l'URSSAF dont dépend votre établissement.

- la maternité du praticien conventionné : Au 1er juillet 2011, l’allocation de repos maternel versée en deux fois, au 7è mois et à l’accouchement s’élève à 1473 € x 2. Allocation d’interruption d’activité (48,42 €) par jour à condition d’avoir aucune activité rémunérée au moins 8 semaines (dont 2 semaines avant accouchement).

- l’allocation paternité : Au 1er janvier 2012, l’indemnité journalière forfaitaire maximale s’élève à 80,04 € par jour (78,39 €en Alsace Moselle)

La couverture incapacité, invalidité, décès
Elle est assurée par la CARPIMKO qui verse une indemnité journalière du 91ème au 365ème jour d’arrêt d’incapacité totale ou temporaire de travail due à un accident ou une maladie. Une rente d’invalidité est versée à partir du 365ème jour.

Les contrats facultatifs, mais conseillés
En complément de ces régimes obligatoires, il y donc intérêt à souscrire un ou plusieurs contrats pour garantir les incapacités temporaires, les frais médicaux, l’invalidité et le décès. Ce ou ces contrats devront tenir compte du versement seulement à partir du 91ème jour de l’indemnité CARPIMKO afin de couvrir suffisamment cette période initiale. Des contrats groupes ont étés négociés avec les partenaires de la FFMKR. Ils vous font bénéficier de tarifs avantageux et sont adaptés à notre spécificité professionnelle.