retour
Nouvelles réponses rapides de la HAS dans le cadre du COVID-19

La HAS vient d’éditer de nouvelles réponses rapides dans le cadre du COVID-19 - Parcours de réadaptation du patient COVID à la sortie de réanimation et/ou de MCO, en SSR puis à domicile.

Une admission directe de la réanimation vers le SSR est exclue par la HAS. L'admission dans un SSR depuis un service de médecine est conditionnée à des éléments calendaires selon les symptômes de la maladie qui sont précisés par celle-ci. 

En outre, la HAS énumère les objectifs du séjour en SSR et rappelle que pour les activités de rééducation et de réadaptation, le rapport bénéfice / risque doit être évalué individuellement, en priorisant les activités dont le report entraînerait une perte de chance pour le patient ou l’aggravation d’une comorbidité.

En plus d'une évaluation des besoins, les modalités de transfert intègrent la possibilité de re-transfert sans difficultés en cas de ré-aggravation. Les mesures de protection au cours des prises en charge SSR varient selon trois périodes, quel que soit le statut virologique : l’isolement, le post-isolement pendant lesquels la kinésithérapie respiratoire se réalise en chambre et le retour à la normale pendant lequel le patient peut faire la rééducation sur le plateau technique (avec d’autres patients au même stade de la maladie) excepté la kinésithérapie respiratoire qui se poursuit en chambre.

 La HAS rappelle l’importance de la réalisation de diagnostics kinésithérapiques dans la qualité du parcours du patient COVID+ et la possibilité de mettre en place des programmes d’auto rééducation pendant l’hospitalisation.

Les professionnels intervenants doivent impérativement avoir le matériel de protection nécessaire à la prise en charge des patients suspects ou atteints de COVID-19.

 "Le retour au domicile sécurisé est la première option envisagée si le niveau d’autonomie, l'environnement et l'entourage du patient le permettent", rappelle la HAS. Pour les masseurs-kinésithérapeutes libéraux, la HAS précise que le premier soin en présentiel n'est pas obligatoire si un bilan avec transmission d’un plan de soins a été réalisé avant la sortie d’hospitalisation.