retour
Lettre ouverte à l'UNION

La FFMKR constate que l’UNION (SNMKR et Objectif Kiné) a décidé seule de signer l’avenant n°5 à la Convention.

Ce choix fragilise la profession, c’est regrettable.

Les nouvelles dispositions de la Convention qui en découlent, pourtant largement combattues et rejetées en début d’été par la FFMKR contraindront davantage la plus grande partie des kinésithérapeutes.

La grande majorité des kinésithérapeutes, syndiqués ou non, exprime de vives inquiétudes sur les propositions de l’Assurance maladie et une déconsidération de cette dernière envers leur travail.

Nous pensons également aux futurs diplômés : oubliés de cet avenant, ils vont prendre de plein fouet les mesures de restriction d’installation, alors qu’ils devront assumer le remboursement de leurs études – plus onéreuses car plus longues – et subir les spéculations de la valeur des cabinets dans les zones sur-dotées et la rigidité des Caisses d’assurance maladie qui seules ont la main pour autoriser ou interdire une installation.

Cette intention de signature doit amener tous les MK à une forte mobilisation par tous les moyens que chacun jugera adéquats pour infléchir la position du SNMKR.

Le danger est trop grand, la FFMKR appelle les dirigeants de l’UNION à retrouver le sens des responsabilités sans quoi leur erreur politique entraînera la profession dans un exercice de plus en plus contraint tant sur le plan économique que sur le fondement même de l'exercice libéral.

Pour le plus grand malheur de tous, cette signature à venir semble aller très clairement à l’encontre de l’opinion manifestée et des intérêts de la profession. Les réseaux sociaux semblent montrer une voie plus en accord avec la décision de la FFMKR, à savoir, rejeter un avenant lourd de conséquences pour la profession.

Alors, que chacun pense à l’intérêt commun et non à l’intérêt particulier : l’heure est grave.

 

Le Bureau fédéral.