retour
Les vœux de la FFMKR
22 décembre 2017

Chères Consœurs, Chers confrères,
 
L’année 2017 se termine et nos sentiments sont mitigés. Si nous continuons dans la grande majorité à pratiquer notre profession avec enthousiasme, conscients de notre engagement lors de la prise en charge de nos concitoyens pour améliorer leur qualité de vie, leur santé, leur réintégration à une vie sociale pleine, il est des moments de cette année que nous avons marqués d’une pierre noire dans notre calendrier.
Cet événement est la signature par l’UNION de l’avenant n °5 à notre convention nationale. Dans une famille - la kinésithérapie en est une - il est normal d’avoir des vues et des opinions différentes mais il est inconcevable que l’un de ses membres joue contre son propre camp au mépris de la majorité qui l’appelle à la raison.
Alors nous sommes tristes que les dirigeants de l’UNION se soient ainsi fourvoyés dans un accord qui vient plomber l’avenir même de notre profession dans un manque de discernement qui n’a d’égal que le mépris de ses pairs.
Le mal est fait et on se souviendra longtemps de son auteur mais le renoncement ne saurait être la réponse : la seule issue est le combat. La voie juridique est portée par la FFMKR par un recours devant le Conseil d’Etat que nous œuvrons à rendre gagnant, car notre rôle est de défendre ce que la majorité de la famille des MK souhaite, à savoir la liberté et la considération et non ce qui leur a été imposé : soumission et nouvelles contraintes.
Alors mes amis en cette fin d’année ne désespérez pas et rejoignez notre combat qui est avant tout le vôtre.
 
Bonnes fêtes de fin d’année et rendez-vous en 2018 pour continuer à défendre notre famille : la kinésithérapie.