retour
Création de la profession d’aides-kinés
14 mars 2019

OUF !! : Lundi, la profession s’est aperçue qu’un amendement visant à la création de la profession d’aides-kinés avait été déposé sans aucune information préalable des organisations professionnelles.
Heureusement cet amendement visant à la création d’une sous-profession a été retiré...

Sous couvert de promouvoir la sécurité du patient, cet amendement semblait plutôt être un renoncement à lutter activement contre la pratique illégale de la masso-kinésithérapie exercée actuellement dans de nombreux établissements par des non professionnels de santé, faute de masseurs-kinésithérapeutes diplômés d’état qui refusent d’y travailler pour un salaire indigne de leur formation.

La FFMKR rappelle que depuis 2010 elle s’oppose à la création de ces « auxiliaires de rééducation fonctionnelle » qui n’apportera absolument aucune réponse aux problèmes démographiques dans les zones sous-denses.

Cet amendement – pourtant non déposé par le Gouvernement – jouait le jeu de l’UNCAM en lui servant sur un plateau d’argent le transfert d’une partie de nos compétences afin que certains de nos actes soient effectués à moindre coût !

Plutôt que de continuer à œuvrer à une évolution vers le haut de la profession de masseur-kinésithérapeute qui est la suite évidente de la rénovation ambitieuse de notre formation initiale et à l’heure où plusieurs rapports énoncent un possible accès direct, certains s’emploient à saboter notre profession en la tirant vers le bas.

Nous aimerions quand même bien connaître le groupuscule qui a tenté de mettre notre profession en difficulté et qui a suffisamment de poids pour influencer un parlementaire au point de porter un tel amendement...