retour
Pourquoi les MK sont les mieux placés pour faire la prévention primaire ?
10 octobre 2014

La prévention primaire est reconnue par tous comme étant indispensable dans le paysage de la santé. Au regard de nos spécificités et de nos connaissances, nous pouvons tout autant nous révéler être spécialiste du mouvement, de l’équilibre, des déficits neurologiques ou respiratoires, et nos connaissances en physiologie nous permettent de faire le lien indispensable entre toutes ces caractéristiques de l’être humain.


Mais qu’est-ce que la prévention primaire ? 

Faire faire de l’exercice afin de prévenir le vieillissement tissulaire et prévenir les chutes, ou chercher à corriger un quelconque déséquilibre soit disant préjudiciable à une future harmonie corporelle ? Ce serait une vision partielle.
Focaliser son attention sur un seul volet de l’individu ? ce serait oublier que l’homme n’est pas une machine comme on l’a longtemps supposé, mais bel et bien un être vivant qui s’adapte et se réorganise tous les jours pour ce qu’il pense être le mieux pour sa survie, dans un environnement socio professionnel tout aussi changeant et évolutif.

Dans ces conditions, la prévention primaire consiste à donner à l’individu les moyens physiques et intellectuels de pouvoir s’adapter à son environnement, établir le lien entre l’état physique et psychique d’une personne et un risque potentiel et mettre tout cela en équation pour que la bonne santé de l’usager perdure.

Il est clair que pour réaliser ce tour de force, il faut se doter d’un outil complet, individualisé, et adaptable à chaque usager. Cet outil doit également pouvoir déboucher sur une autonomisation de l’usager, seul acteur compétent pour garantir durablement sa bonne santé.

Cet outil existe et il est 100% kiné fait par et pour les kinés. C’est le RVPK (Rendez-Vous Préventif en Kinésithérapie), né de la recherche et de la confrontation d’idées et d’expériences de kinésithérapeutes de terrain, tous aguerris à la prévention et à la physiologie.

Pour le faire vivre et le faire grandir, deux acteurs de premier plan de la kinésithérapie française se sont rapprochés. Le CNPK d’une part, acteur incontournable de la prévention sur le territoire depuis plus de 20 ans et la FFMKR, premier syndicat des masseurs-kinésithérapeutes d’autre part, acteur incontournable de la vie de la profession.

Il reste cependant un troisième partenaire à trouver et celui-ci est certainement en train de lire ces lignes, car bien sur sans le kinésithérapeute de terrain, proche de son patient et attentif à sa bonne santé, le RVPK n’existera que sur le papier.

Nous vous donnons donc rendez-vous très bientôt pour vous tenir informés de la mise en place du RVPK.

En attendant n’oubliez pas de vous familiariser avec notre outil de dépistage, première étape d’une longue aventure vers l’accès direct…. en prévention (en cliquant ici).

Ne laissez pas à d’autres professions la possibilité de revendiquer être les seuls à pouvoir s’occuper de la prévention.


Réagir à ce flash info